• Se relever après une épreuve.

     

    Se relever… après une épreuve…

    Se battre pour rester debout

    Puis cheminer… pas à pas…

    Continuer un jour à la fois…

     

    Pas facile de se relever, de sortir la tête de l’eau voire de se libérer des sables mouvants après certaines épreuves… Cependant, je peux le dire, je peux l’écrire, cela est possible malgré tout ! Il faut le vouloir bien sûr et il faut du temps… parfois beaucoup de temps.

    La première chose que j’écrirai ici (et que j’ai déjà écrite par ailleurs), c’est qu’il faut avant tout considérer le temps comme un allié et non comme un ennemi.

    Quand l’on a vécu des choses très difficiles (peu importent lesquelles), il est essentiel de se respecter avant tout (au niveau de ses faiblesses, de ses forces, de ses possibilités…), de respecter son corps (tant au niveau physique qu’au niveau émotionnel). 

    Dans la mesure, où l’on a pris la décision de se relever, il faut ensuite avancer pas à pas et un jour à la fois. Pas de hâte… Pas d’impatience… Nous ne sommes ni dans la compétition, ni chronométré(e)s… Alors prenons le temps nécessaire et cela peu importe ce que les autres disent et pensent.

    Il y aura des jours plus faciles et… d’autres bien plus difficiles… Cela, il faut l’accepter. Inutile de se projeter dans l’avenir… Ce n’est pas la priorité. Il faut agir et réagir au présent, ce qui est déjà amplement suffisant. Vouloir aller trop vite, c’est incontestablement prendre le risque de rechuter, et, il faut le savoir, les rechutes sont très rapides et parfois, l’on peut redescendre encore plus bas que là où nous étions.

    Mais, comment se relever, aller de l’avant et rester debout alors que l’on n’a plus aucun goût à rien, plus aucun attrait, plus aucun désir ? Je dirai qu’il faut commencer par de petites actions, voire de toutes petites actions. Il est forcément une chose que nous aimions faire avant… donc pourquoi ne pas essayer de la reprendre. Cela peut être écrire, dessiner, chanter, danser, marcher, nager… Peu importe… Au départ, il est exact, cela parait impossible, insurmontable, mais, dans la mesure où l’on a pris la décision de se relever, il est nécessaire de se forcer.

    S’occuper l’esprit, occuper ses mains voire son corps permet de moins penser, de moins cogiter et ainsi le temps, peu à peu, parait moins long. Les journées, même si cela ne se fait pas à la vitesse éclair, n’est pas miraculeux, nous apparaissent moins vides… moins interminables… moins noires.

    Puis, petit à petit, on attache plus d’importance à ce que l’on fait, à qui l’on est, l’on prend conscience que cela n’est pas sans intérêt et mieux encore, cela devient même une bouée de sauvetage puis une nécessité. La vie, pas à pas retrouve son sens et l’on se sent vraiment mieux, même si ce n’est pas la plénitude. C’est toujours un bon début !

    La vie ne se transforme pas d’un coup de baguette magique en un conte de fées évidemment, mais les jours ne sont plus aussi noirs. Des couleurs viennent égayer nos ténèbres et l’on aperçoit une faible lueur au bout du tunnel. Celle-ci avec le temps et la persévérance grandit jusqu’à devenir une lumière. Il est vrai que cette dernière ne reste pas toujours présente, ne brille pas toujours avec la même intensité, mais si l’on persiste, si l’on garde cette habitude d’occupation, elle a moins tendance à disparaitre et à s’affaiblir.

    Parlons aussi des nuits ! Elles deviennent plus sereines : l’endormissement est plus facile (cela peut s’expliquer par la fatigue physique et/ou intellectuelle selon nos activités), les réveils nocturnes diminuent et/ou durent moins longtemps et les cauchemars laissent plus de place aux rêves.

    On réussit avec le temps à retrouver de l’intérêt pour l’existence et du mode « Survie », on passe au mode « Vie ».

    Tout n’est pas gagné pour autant : le combat continue, doit continuer et devra peut-être continuer longtemps… Il y aura toujours des jours « Avec » et des jours « Sans », je ne peux le nier. Mais, dans le sens où l’on prend conscience que la vie peut être belle, qu’elle vaut le coup d’être vécue, l’envie de se battre est là. Ne pas vouloir retourner là où l’on était est un bon moteur.  Chaque étape sera une victoire !

    Rester debout ! Rester debout malgré la fatigue, malgré d’autres épreuves qui peuvent survenir encore et apprendre à soigner ses cicatrices, à les panser avec amour et patience.

    Voir mon poème « Encore debout - A lire sur http://les-vents-de-belara.eklablog.com/encore-debout-a155756394

    Retrouver la confiance en moi ! Retrouver la confiance en la vie ! Rester dans le présent ! Bien m’ancrer dans celui-ci ! En profiter ! Telle est ma devise, mon ambition !

    Peut-être un jour, regarderai-je vers l’avenir : pour ma part, l’avenir consiste à aller au bout de ce que j’ai commencé dans le présent, soit de me battre, d’avancer pour réussir à sourire à ma nouvelle vie.

     

    Se relever… après une épreuve…

    Dire « Au revoir » à la vie d’avant

    Saluer et accueillir celle qui est

    Partir à sa propre quête du bonheur !

     

    Bellara – Écrit en Janvier 2019

    © Tous droits réservés

    Art. L. 111-1 et L. 121-2. du Code de la Propriété Intellectuelle (CPI).

     

    Vous ne devez pas le recopier, ni partiellement, ni totalement, mais le partager tel quel avec la photo.

    Merci.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    jacqueline
    Mardi 14 Avril à 09:51

    merci léa depuis toutes ces années un grand merci c'est encore dure par moments mais avec vous je me sens moins seule et vous êtes toujours présentes merci du fond du coeur .gros bisous léa

      • Mardi 14 Avril à 10:12

        Merci pour votre gentil commentaire Jacqueline. Je sais que ce n'est pas toujours simple, mais il faut garder espoir et avancer à votre rythme. Un pas à la fois. Je vous envoie de gros bisous du coeur

    3
    celine
    Lundi 13 Avril à 13:38

    Je te remercierai jamais assez ma Léa pour m'avoir aidé à me relever à comprendre certaines choses parce que sans toi je n'en sera certainement pas la ou je suis et je n'aurai pas compris que malgré la pire des souffrances , la vie a encore de belles choses à nous donner, à nous montrer, merci à mon ange sur terre!!!!! wink2

      • Lundi 13 Avril à 20:52

        Tu es trop gentille, tu n'as pas à me remercier. Je suis tellement heureuse pour toi ma Céline que tu aies compris et accepté que la vie avait encore beaucoup de choses à t'offrir. Gros bisous du coeur

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :