•  

    Les souffrances que l’homme inflige à son prochain le touchent lui aussi : en détruisant quelque chose chez les autres, il détruit à son insu quelque chose en lui-même.

    Combien de fois il éprouve des malaises, des troubles sans en comprendre la raison ! Ce sont tout simplement les répercussions en lui des dégâts qu’il croyait avoir seulement commis chez les autres.

    Faites aux autres ce que vous voulez qu’ils fassent pour vous !

     

    Omraam Mikhaël Aïvanhov

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    L’amour,

    C’est le soleil de l’âme,

    C’est ta main dans ma main doucement oubliée.

    Heureux qui peut aimer, et qui dans la nuit noire,

    Tout en cherchant la foi, peut rencontrer l'amour !

    Il a du moins la lampe en attendant le jour.

    Heureux ce cœur !

    Aimer, c'est la moitié de croire.

     

    Victor Hugo

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  


    On entend continuellement des gens se plaindre qu’on leur a pris ceci, qu’on leur doit cela,

    qu’on ne les aime pas, qu’on ne pense pas à eux…

    Et non seulement ils se sentent pauvres et seuls,

    mais ils ont toujours peur de perdre quelque chose...

    Alors ils se ferment, sans comprendre que c’est justement cette attitude fermée

    qui les isole et les appauvrit encore davantage.

     

    Qu’ils oublient un peu ce qui leur manque,

    Qu’ils se réjouissent et apprennent à travailler avec ce qu’ils ont !

     

    Quand on a la possibilité d’embrasser l’univers entier par la pensée, de communier avec toutes les créatures

    lumineuses qui le peuplent, comment se sentir pauvre et seul ?

    Que leur faut-il encore pour comprendre qu’ils sont riches, comblés,

    et qu’ils ont même de quoi donner aux autres ?

     

    Pour s’enrichir, il faut s’ouvrir, donner.

    Celui qui prend s’appauvrit et celui qui donne s’enrichit.

     

    Parce que donner,

    C’est éveiller en soi des forces inconnues qui sommeillaient quelque part dans les profondeurs.

    Elles commencent à jaillir, à circuler, et on se sent tellement rempli qu’on est étonné.

    On se dit : « Mais comment ça se fait ? J’ai donné, donné, et je suis plus riche ! »

     

    Oui, et c’est cela, la nouvelle vie !

     

    Omraam Mikhaël Aïvanhov

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Une forêt de rêve

     

    Celui qui plante des arbres aime son prochain.

     

    Thomas Fuller

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique