• Anges

    Quand mon cœur, mes yeux s'expriment...

     

    Pour une lecture plus aisée, vous pouvez cliquer 2 fois (clic gauche) sur la photo pour l'agrandir.

  •  

    Comme déjà dit et écrit de nombreuses fois, il n'y a pas de fin, mais un continuel commencement,

    sous une autre forme d'énergie (faite de vibrations plus élevées que celles de la matière dense).

    L'un de nos objectif ici-bas est d'aller à la quête de son propre Soi pour grandir, évoluer.

    Pour cela, il est nécessaire de nous défaire de toutes les entraves à notre avancement.

     

    Bellara - Juin 2018

     

    La suite à lire sur http://les-vents-de-belara.eklablog.com/quelques-extraits-du-livre-la-mort-derniere-etape-de-la-croissance-a148904374

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    Perdre un être cher, c'est très dur... C'est beaucoup plus difficile pour ceux qui restent car l'absence est insupportable. A cela, s'ajoutent les sentiments d'injustice (Pourquoi lui ? Pourquoi elle ?...), d'incompréhension... Ces sentiments, ces ressentis sont normaux, je pense : qui ne s'est pas posé de telles questions quand la mort a emporté celles et ceux qu'ils aimaient tant ?

    Cela s'explique de plusieurs manières :

    - Nous sommes humains et nous fonctionnons en humains, avec nos sentiments, avec notre ego. Nous pensons exclusivement à nous, à notre souffrance, au manque que nous ressentons et non pas à celui qui s'est " envolé " et qui va continuer de s'élever, vivre dans une dimension - fréquence - supérieure, une dimension d'Amour, de Lumière, de Sérénité... Nous devrions nous réjouir pour elle, pour lui, tout comme nous sommes heureux quand quelqu'un que nous aimons ici-bas (enfants, parents, amis) s'en va loin pour vivre sa vie.

    - Nous méconnaissons totalement l'après-vie. Nous ne nous sommes jamais vraiment intéressé(e)s à ce sujet, tout simplement parce que c'est un sujet que l'on préfère éviter - c'est bien connu, la mort fait peur - et parce que nous ne nous sentons pas vraiment concerné(e)s jusqu'au jour où elle nous touche de près.

    - Nous sommes conditionnés à de fausses idées de la mort. L'on nous a appris qu'elle était la fin totale et que, soit nous allions en enfer, soit au paradis. L'on nous a appris qu'il n'y avait rien après, que c'était le néant total... Ce sont des concepts qui effraient bien sûr.

    Quand nous étudions le sujet, nous nous rendons compte que nous sommes dans le faux et le flou le plus total. Il y a de nombreux ouvrages qui traitent du sujet bien sûr (Vous pourrez trouver quelques références sur ce lien http://les-vents-de-belara.eklablog.com/livres-lus-et-conseilles-c28732646 , et nous pouvons découvrir par nous-mêmes que celles et ceux qui nous ont quittés ne nous ont en réalité pas quittés (si ce n'est que physiquement parlant).

    Certes, nous ne pouvons plus les voir comme avant, mais nous pouvons ressentir leur présence à nos côtés, voir les signes et messages qu'ils nous envoient. Nous pouvons également prendre conscience du réconfort et de l'aide qu'ils nous apportent. Ils ont changé d'état mais cependant, ils font tout pour que nous sachions qu'ils ne sont pas si loin que cela, et que les liens qui nous unissaient demeurent, continuent d'être, d'exister.

    Il suffit d'ouvrir nos yeux et nos sens en général et plus encore nos cœurs. Pour cela, il faut également faire taire notre ego, lâcher prise et le voile se lèvera.

     

    Bellara - Juillet 2018

    © Texte protégé
    Art. L. 111-1 et L. 121-2. du code de la propriété intellectuelle (CPI).


    Vous ne devez pas le recopier, ni partiellement, ni totalement, mais le partager tel quel avec la photo.
    Merci.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique