• En route direction la côte Sud Caraïbes : Le rocher du diamant - 4

     

    Couvert de buissons et de cactées, difficilement accessible, le rocher a joué un grand rôle durant les guerres Napoléoniennes. Le Diamant occupait en effet une position stratégique au nord du canal de Sainte-Lucie, permettant de contrôler la navigation entre la Martinique et sa voisine méridionale, l'île de Sainte-Lucie. 

     

     

    Au début du 19ème siècle, la guerre faisant rage aux Antilles entre la France et l'Angleterre.Les Anglais, pour prendre le contrôle de cet arc insulaire, s’installèrent sur ce rocher. Cette île se situe à l'entrée de la baie de Fort-de-France. La garnison britannique était grâce à lui en mesure de contrôler l'accès à la baie de Fort-de-France en tirant sur les navires qui tentaient d'y entrer avec des canons qui avaient été placés sur les pentes et le sommet de l'île.

    Ils dormaient dans des grottes. La nourriture et l’eau potable leur étaient fournies par un système de fûts lâchés dans la mer à quelques mètres du rocher (les paniers étaient hissés jusqu'au sommet grâce à des poulies et des cordes selon d’autres sources). Cependant, le ravitaillement n’était pas forcément régulier et assuré. Pour pallier à ce manque, les soldats Anglais élevèrent quelques chèvres et volatiles sur les rares herbages de l’île.

    Les troupes Françaises tentèrent en vain de reconquérir l’île. L’accès était difficilement accessible. Les Britanniques étaient assez nombreux et possédaient des armes, de la nourriture. La seule chose qui pouvait leur manquer était l’eau. 

     

     

    Aussi, lors d’un ravitaillement par l’armée Anglaise, les Français subtilisèrent les citernes d’eau et les remplacèrent par du rhum. Les Britanniques, heureux de ce cadeau que la reine leur faisait, burent encore et encore.

    C’est à cette occasion que les Français purent reprendre leur île qu’ils s’empressèrent de fortifier et sur laquelle ils installèrent cinq canons au sommet de celle-ci. Après dix-sept mois d’occupation, les Anglais, totalement ivres, ne pouvant contre-attaquer, se défendre, furent fait prisonniers.

    Ceci est l’une des légendes racontées, mais la réalité fut tout autre…

     

    Bellara - Avril 2017

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :