• Un fer à cheval... Un porte-bonheur

     

    Après le trèfle à quatre feuilles, le fer à cheval serait le deuxième porte-bonheur le plus prisé.

    Le fer étant un métal détenant un immense pouvoir de protection, il est un signe de grande chance, de protection contre les mauvaises influences et le malheur.

    MAIS, pour qu’il soit un réel porte-bonheur, il doit être reçu en cadeau ou bien il faut le trouver soi-même au gré de ses promenades. Ses pouvoirs seraient encore plus intenses si le fer comporte encore ses clous. En d’autres termes, acheter un fer à cheval est inutile.

    Pour que ses vertus opèrent, il faut le suspendre au-dessus de la porte d’entrée ou ailleurs dans la maison, les deux extrémités pointées vers le ciel (comme sur la photo) pour que le « bonheur ne tombe pas ».

    Selon certaines théories, si vous avez un vœu à formuler, écrivez-le sur un papier, tournez le fer à cheval vers le Nord et placer votre papier à l’intérieur, puis replacez le fer comme indiqué précédemment. Votre souhait devrait, très rapidement, s’accomplir.

     

    Mais d’où vient ce mythe ?

    Selon une légende Romaine, pour démontrer sa grande richesse, l’empereur Néron, commandait à ses forgerons des fers en or pour ses chevaux. Cependant, les techniques de pose n’étant pas très fiables à l’époque, les chevaux déferraient souvent. Les paysans passant par-là trouvaient les fers et faisaient ainsi fortune. 

    Selon la légende de Saint Dunstan, un forgeron - qui devint en 959 Archevêque de Canterbury– reçut un jour la visite du diable qui lui demanda de ferrer son cheval. Le forgeron cloua un fer sur le pied fourchu du diable - et non sur celui du cheval de ce dernier. Le diable, afin d'être libéré, dut promettre de ne jamais entrer dans une maison protégée par un fer à cheval.

    Quel que soit le métal, le fer à cheval était considéré comme un objet possédant des vertus porte-bonheur du fait que, jadis, les fers à chevaux égarés étaient revendus au forgeron par ceux qui les avaient trouvés afin d’en récolter quelques sous.

    Le cheval serait, de par lui-même, un messager de la chance. En perdant un fer devant votre maison, dans votre champ, sur un chemin… il laisse un signe important, ici et pas ailleurs : si vous trouvez ce fer à cheval, c'est que la chance va arriver.

    Les marins écossais fixaient, sur le grand mât, un fer à cheval pour apaiser les tempêtes et éviter le malheur.

     

    Bellara - Septembre 2017

    © Art. L. 111-1 et L. 121-2. du code de la propriété intellectuelle (CPI).

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    celine
    Dimanche 1er Octobre 2017 à 12:50

    très intéressant merci Léa pour la petite histoire!!!!!

      • Lundi 9 Octobre 2017 à 16:54

        Avec un immense plaisir ma Céline happy Je suis très contente que cela t'ai plu.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :