• Les capteurs ou attrapeurs de rêves

      

    Les capteurs ou attrapeurs de rêves (ojibwé ou asubakatchin) sont issus de la culture amérindienne. Ce sont des objets artisanaux composé d’un cercle de saule, d’un filet en forme de toile d’araignée, de perles, de plumes le plus souvent pour les décorations. Ils agiraient comme un filtre empêchant les mauvais rêves d’envahir le sommeil.

    Ils auraient le pouvoir de conserver les belles images de la nuit (qui se fixeraient dans les plumes), et d’en brûler les mauvaises dès les premières lueurs du jour. Pour cela, il est nécessaire de l’accrocher à l’Est afin que le soleil, dès qu’il se lève, détruise les mauvais rêves qui se seraient installés dans les perles de la toile.A l’origine, ils étaient destinés aux enfants qui faisaient de mauvais rêves.

    Selon la culture huronne, les humains font partie du Grand Esprit (créateur de la nature et des hommes). Or pour ce dernier, les rêves permettent de se libérer et ils sont nécessaires pour bien se comprendre, assurer notre équilibre. Ils sont l'expression des besoins de l'âme, sachant qu’il est essentiel de satisfaire autant les besoins de l'âme que ceux du corps.  

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :