• Le jour où je me suis aimée pour de vrai

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai

    When I Loved Myself Enough (Anglais)

    Texte de Kim McKillen (1963 – 1996) - Maire de Clarksville - Tennessee  (et non Charlie Chaplin)

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Alors, j’ai pu me détendre.

    Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Estime de soi.

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal, lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

    Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Authenticité.

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.

    Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Maturité.

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux et sachant très bien que ni la personne ni moi-même, ne sommes prêts donc que ce n’est pas le moment.

    Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Respect.

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire : personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.

    Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Amour de soi.

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime, quand ça me plaît et à mon rythme.

    Aujourd’hui, j’appelle ça Simplicité.

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison et je me suis rendue compte de toutes les fois où je me suis trompée.

    Aujourd’hui, j’ai découvert l’Humilité.

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

    Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle Plénitude.

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient un allié très précieux. Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter... Du chaos, naissent les étoiles.

    Aujourd’hui je sais que ça s’appelle… La Vie ! ».

     -----

     

    Je relis ce texte très souvent, car il m’a déjà beaucoup aidée et m’aide encore dans mon avancée. Pas toujours facile de développer cette notion de « l’amour de soi ». L’amour des autres est bien plus simple à mettre en application.

    Il m’aide malgré tout à prendre conscience que l’amour de soi est tout aussi important que l’amour des autres. Cela n’a rien d’égoïste, au contraire (même si ce n’est malgré tout pas simple à comprendre et plus encore à accepter), parce qu’au fond, on ne peut pas aimer les autres et il est sans doute très difficile pour les autres de nous aimer si l’on ne s’aime pas soi-même. Pour son propre développement personnel, il faut donc arriver à s’aimer soi-même.

    J'ai appris et apprends encore à mettre ma tête au service de mon cœur... Je vis au jour le jour et essaie de profiter pleinement de chacun d'eux.

     

    Bellara - Septembre 2017

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    celine
    Jeudi 21 Septembre 2017 à 17:45

    je reconnais que c'est pas facile de s'aimer mais certainement une aide dans notre avancée, en tout cas un très beau texte!!!!!

      • Samedi 23 Septembre 2017 à 11:25

        Je suis d'accord avec toi sur tout ma Céline : c'est un très beau texte et même un magnifique texte... et ce n'est vraiment pas simple de s'aimer soi-même. En fait, il faut s'aimer telle que l'on est : je pense qu'il faut s'aimer en tant que personne, c'est à dire, aimer ses qualités, ses valeurs... et certains de ses défauts dans le sens où, ils ne nuisent pas aux autres. Pour les autres, les améliorer voire les supprimer...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :