• L'amour face à la mort

     

    Je te reconnaîtrai

     

    Nous sommes deux rivières dont les eaux sont mêlées dans l’unique océan.

    Même si trop de larmes ont sillonné de rides le creux de tes paupières,

    Même si la douleur et tous nos désespoirs ont fait de tes cheveux des filaments de givre,

    Je te reconnaîtrai.

     

    Même si le poids des années de chagrin a courbé tes épaules

    A force de chercher de tous petits morceaux de joie et de tendresse,

    Aux cendres du passé je te reconnaîtrai.

     

    Même si ton regard a usé son éclat, s’est terni pour toujours,

    Tant il a contemplé de misère et de haine, et tant d’obscurité,

    Même si tout cela, je te reconnaîtrai.

     

    Nous sommes deux rivières dont les eaux sont mêlées dans l’unique océan,

    Et rien ne pourra jamais plus nous séparer.

    Même au-delà du temps, je te reconnaîtrai…

     

    Auteur inconnu

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :