• Comme une continuelle et infinie musique

     

    Qu’il s’agisse d’avancer dans sa vie, de se relever après une situation très difficile, de réapprendre à vivre différemment... Quel que soit le domaine, chacun doit aller à son rythme, à sa propre cadence... Chacun doit trouver son propre équilibre, et cela, quoi que les autres en pensent, en disent.

    Ce qu'il ne faut pas perdre de vue, c'est que nous devons avant tout vivre pour nous  (puis les nôtres bien sûr), et que nous sommes là pour l’évolution de notre propre âme. Cependant, cela n’est pas toujours simple et évident, surtout dans ce monde où tout va  parfois trop vite, où tout est assez complexe, où beaucoup de choses, d’idées, de principes et de croyances sont obsolètes, où beaucoup sont souvent dans le jugement...

    Bref, la vie étant, je trouve, finalement très difficile... Pour ma part, sans doute pour la poétiser, la magnifier un peu, je la compare à une continuelle et infinie musique avec des tempos variés, de largo à adagio, d'andante à allegretto, d’allegro à prestissimo

    Cela ne signifie absolument pas que je me voile la face ou que je plonge la tête dans le sable à la moindre difficulté. Bien au contraire ! J'essaie juste de suivre le rythme...

    Il y a eu... Il y a et il y aura encore…

    • Des moments où cette musique sera monotone ou au contraire changeante et rythmée
    • Des moments où elle sera triste au point de me faire pleurer ou au contraire enjouée à faire scintiller des étoiles dans mes yeux…
    • Des moments où je danserai et/ou chanterai seule et d’autres où je préfèrerai le faire à deux, en famille, en groupe, en société
    • Des moments où je me sentirai abattue, serai plutôt éteinte et me réfugierai dans ma bulle protectrice et d’autres où je vibrerai de joie, d’amour, de lumière
    • Des moments où j'espérerai de toutes mes forces, du plus profond de mon cœur qu’elle cesse immédiatement et d’autres au contraire que, jamais, elle ne se termine

    Qu'il soit empreint de mélancolie, de souvenir, de tristesse, de joie, de rêve... chaque extrait musical m'apporte et m'apportera quelque-chose.

    Je sais qu'il y aura des périodes où il me faudra ralentir mon rythme, ne serait-ce que pour mieux m'adapter, pour comprendre puis apprendre… et d’autres à l'opposé, où il me faudra l’accélérer pour passer à autre chose, simplement parce que mes leçons « de danse ou de musique » seront bien comprises et assimilées.

    Je dois l'écrire car cela est incontestable ! Ce n’est et ce ne sera pas dans le temps (malgré l'expérience) toujours évident de suivre la cadence, de trouver le bon rythme. Il m'arrive et m'arrivera sans doute encore parfois d’avoir la sensation d’être en équilibre sur un fil, sans balancier, sans filet

    Durant ces périodes, je me sens si frêle, si vulnérable... Il en faut si peu pour que je bascule… que je tombe à terre... Les efforts à fournir me semblent alors si démesurés. Mon moteur est la crainte de me retrouver là où j'étais. Je dois poursuivre coûte que coûte et dois me synchroniser au tempo.

    Il ne faut pas abandonner... Jamais... C'est une des leçons que j'ai parfaitement assimilée. Même si je me sens vraiment mal à l’aise dans ces instants, je dois savoir garder confiance : confiance en moi (en mes capacités), confiance en la vie, confiance en l’Univers… puisque rien n’arrive par hasard. Si le rythme change, j'ai compris que ce n'était jamais sans raison.

    J'essaie de continuer sans appréhension. Je sais qu'il m'arrivera encore de faire des faux-pas, de danser à contre-temps, mais, je me dis que ce n’est pas dramatique et qu'il arrivera forcément un moment où je réussirai à me ré-harmoniser au rythme de la musique, de la danse... Un moment où je retrouverai ma réelle place.

    Je terminerai avec ces mots :

    Ne nourrissez pas l’impatience car elle ne sert à rien et peut même être très nocive.

    Tout arrive pour celles et ceux qui savent faire preuve de patience, de persévérance.

     

    Bellara – Janvier 2018

    © Tous droits réservés

     

    Art. L. 111-1 et L. 121-2. du code de la propriété intellectuelle (CPI).

     

    Vous ne devez pas recopier ni partiellement, ni totalement le texte, mais le partager tel quel avec la photo.

    Merci

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :