• Au-revoir Petit Ange

     

    Pour une lecture plus aisée, vous pouvez cliquer 2 fois (clic gauche) sur la photo pour l'agrandir.

     

    © Texte protégé
    Art. L. 111-1 et L. 121-2. du code de la propriété intellectuelle (CPI).

    Vous ne devez pas le recopier, ni partiellement, ni totalement, mais le partager tel quel avec la photo.
    Merci.

     

    Dix années se sont écoulées depuis l'écriture de ce poème... Le manque, la douleur de l'absence, la sensation de vide... sont toujours présents...

    en particulier à certains moments...

    Par contre, nous avons appris à les " apprivoiser "... et nous en avons (avec le temps) fait nos " alliés "  et je peux vous dire... que cela fait moins mal que lorsqu'ils étaient nos ennemis. Ils feront toujours partie de nous mais nous avons appris à les gérer.

    Nous avons beaucoup avancé depuis et donc compris et accepté beaucoup de choses. Ce qui est certain, c'est que nous parlons toujours de notre petit Ange, et que l'Amour que nous avons pour lui n'a jamais cessé de grandir. Il fait partie de notre vie et en fera toujours partie.

     

    Bellara - Juin 2018

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    celine
    Jeudi 14 Juin 2018 à 07:31

    un très beau poème!!!!! Oui avec le temps on "apprivoise la douleur le manque" parce qu'on sait que nos anges sont et seront toujours à nos cotés

      • Vendredi 15 Juin 2018 à 11:37

        Merci beaucoup ma Céline happy Oui, nous savons qu'ils sont toujours à nos côtés, toujours très présents et cela nous aide énormément

    3
    jacqueline
    Mercredi 13 Juin 2018 à 17:45
    magnifique ce texte bisous léa
      • Mercredi 13 Juin 2018 à 20:33

        Merci beaucoup Jacqueline. Je l'ai ressorti de mes archives et le publie donc pour la première fois.

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :