• Apprendre à vivre... Apprendre à mourir...

     

    C’est pendant la vie entière qu’il faut apprendre à vivre,

    C’est pendant la vie entière qu’il faut apprendre à mourir.

     

    Sénèque

    -----

     

    J’ai choisi cette citation de Sénèque (sujet qui a également été repris par Cicéron, Montaigne…) car c’est ainsi que je vois la vie et l’après-vie. Pour bien accéder à l’après-vie, il nous faut apprendre à vivre et à mourir.

     

     

    Mais comment apprendre à vivre ?

    Apprendre à vivre, c’est apprendre à vivre conformément à notre nature d’Être Humain, c’est-à-dire apprendre à vivre dans ce monde (La Terre) dense, de basses fréquences vibratoires, dans ce corps qui est le nôtre et qui est le « véhicule » de notre âme. Nous devons donc apprendre à vivre, à exister, à être, avec notre corps, notre âme, notre cœur, notre mental et donc notre ego.

    Apprendre à vivre, c’est attacher autant d’importance, sinon plus, à son âme qu’à son corps car celle-ci est immortelle tandis que le corps lui est mortel. Par conséquent, il faut vraiment prendre soin de son âme. Attention, il ne faut pas pour autant négliger le corps car il a aussi des besoins (physiologiques, de sécurité, d’appartenance, d’estime, d’accomplissement).

    Il faut savoir que l’âme est en quelques sortes « prisonnière » de notre corps. En effet, celui-ci est fait d’énergie de basses fréquences vibratoires alors que notre âme est faite d’énergie de plus hautes fréquences vibratoires. Soigner son âme, c’est donc apprendre à se détacher de son corps en mettant l’âme en avant.

    L’âme, qui est incorporelle, cherche à s’élever : elle doit vivre ses expérimentations dans ce monde de matière dense, apprendre, découvrir certaines vérités. Le corps, même s’il reste le véhicule de l’âme, est un obstacle à cette élévation.

    Il faut savoir que prendre soin de son âme, c’est également prendre soin de soi-même. Apprendre à vivre, c’est apprendre à profiter de chaque jour comme s’il était le dernier. C’est apprendre à ne plus vivre dans la « servitude ». Ce que j’appelle la servitude, c’est le fait de vivre dans la contrainte.

    Évidemment, il nous faut travailler pour vivre. Mais au-delà du travail, nous ne sommes pas obligés de vivre avec ce que la société nous impose… comme par exemple un monde de consommation surdimensionnée et bien souvent inutile, de dépendance aux nouvelles technologies, un monde où l’apparence a souvent bien trop d’importance, où l’esthétique et le paraitre surpassent le reste…

    Il faut donc apprendre à faire ce que l’on aime, ce qui nous parait être juste et bon. Il faut se défaire de toute dépendance, de toute illusion.

    Il ne faut pas ajouter des « Valeurs » à sa vie, mais de la valeur à sa vie. Il faut penser au bien-être de l’âme avant de penser aux plaisirs du corps et de l’ego.

    Nous devons apprendre à vivre, sans ces chaines, sans ces entraves qui nous lient à ce monde, un peu comme si nous étions déjà dans une dimension supérieure. Se détacher c’est, en quelques sortes, ne pas être esclave du pouvoir, de l’argent, du matérialisme. Nous le savons toutes et tous, le bien réside dans la quiétude de l’âme et non dans le pouvoir ou la richesse.

     

     

    Mais comment apprendre à mourir et pourquoi apprendre à mourir ?

    Apprendre à mourir… Cela peut effrayer… et pourtant, il n’y a aucune raison, car apprendre à mourir, c’est apprendre à se détacher. Mais apprendre à se détacher de quoi ?

    En agissant tel que je l’ai expliqué ci-dessus, nous nous préparons à la mort, puisque quand celle-ci arrivera, l’âme se détachera du corps (à savoir qu’elle est reliée au corps par la corde d’argent).

    Se préparer à la mort, c’est avant tout admettre que l’âme est immortelle et que la vie se poursuit ailleurs… c’est se préparer à quitter l’ici-bas plus sereinement, sans peur, sans appréhension.

    Apprendre à détacher l’âme du corps, c’est se départir de tout ce qui est matériel et de basses fréquences vibratoires, c’est ne pas laisser l’ego dominer, c’est apprendre le lâcher-prise et l’acceptation.

    Il est important de se préparer à tout cela avant ce moment que l’on appelle la mort ce qui facilitera le détachement de l’âme du corps et par conséquent l’élévation dans l’astral. Plus on est matérialiste, plus on est attaché à ce monde dense et plus le détachement sera complexe et long.

    Il faut se préparer tout au long de la vie car ce cheminement n’est pas simple. Il faut du temps pour « s’entrainer » et cela demande évidemment beaucoup d’efforts.

    Se préparer à mourir est donc essentiel. En parler avec les siens l’est tout autant (même si ce n’est jamais évident de le faire puisque la mort fait peur). Plus nous nous sommes préparés, et plus nos âmes s’élèveront dans la quiétude et plus l’accomplissement sera fructueux et récompensé.

     

     

    En conclusion…

    En écrivant ces lignes, je me dis qu’au fond, il est peut-être plus facile d’apprendre à mourir que d’apprendre et de vivre dans ce monde de basses fréquences vibratoires car certaines expérimentations sont vraiment très difficiles. La compréhension de certaines épreuves l’est tout autant.

    Mon corps est mortel, mais mon âme est immortelle. Par conséquent, la mort ne m’effraie pas. J’expérimente tout ce que j’ai à expérimenter, je vis aussi pleinement que possible bien sûr, mais j’apprends aussi à mourir même si je ne suis pas pressée que ce moment arrive car j'ai encore beaucoup de choses à vivre. Je pense être prête pour ce moment qui un jour arrivera.

    La mort, même si elle est un re-commencement (ailleurs), n’est finalement que la continuité de ce qui a été. Elle est juste la finitude de cette existence.

    Enfin, finalement en apprenant à mourir, j'ai vraiment appris à vivre : en apprenant à me détacher de beaucoup de choses (superflues, non existentielles), j'ai appris à aller à l'essentiel, à vivre de l'essentiel et j'en suis heureuse.

     

    Bellara – Janvier 2019

    © Tous droits réservés

     

    Art. L. 111-1 et L. 121-2. du Code de la Propriété Intellectuelle (CPI).

    Vous ne devez pas le recopier, ni partiellement, ni totalement, mais le partager tel quel avec la photo.

    Merci.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :