• A l'intérieur de soi-même avant tout...

    A l'intérieur de soi-même avant tout...

     

    Une révolution dans nos façons de vivre ne peut commencer qu'à l'intérieur de nous-mêmes.

     

    Stanley Cavell

    -----

     

    Généralement, si l'on veut révolutionner sa façon de vivre, c'est parce que l'on souhaite avancer et évoluer. Pour cela, il faut comprendre qu'agir sur l'extérieur, soit envers les autres, est très important, mais qu'il est primordial, avant tout, d'agir sur notre intérieur. Plus nous sommes bien à l'intérieur de nous-mêmes et plus nous pouvons apporter, donner aux autres... et plus nous évoluons.

    Agir à l'intérieur de soi-même, c'est, mettre de l'ordre dans son jardin intérieur. Mais, que signifie cette expression " Mettre de l'ordre dans son jardin intérieur " ?

    Pour vous l'expliquer le plus simplement possible, comparons notre jardin intérieur à un vrai jardin. Dans ce vrai jardin, nous souhaitons y faire pousser de bonnes choses, comme des légumes, des fleurs, des plantes aromatiques... que nous considérerons ici, dans cet exemple comme " des bonnes herbes ".

    Si nous ne nous occupons pas de ce jardin, très vite, les mauvaises herbes l'envahiront et empêcheront les " bonnes herbes " de se développer. Si nous ne l'arrosons pas, très vite, nos légumes, fleurs et plantes... s'étioleront et finiront par dépérir.

    Dans notre jardin intérieur, c'est un peu la même chose. Nous avons les " bonnes herbes " telles l'amour, la tendresse, le respect, l'empathie, la tolérance... etc... et les " mauvaises herbes ", telles la colère, la haine, la tristesse, la méchanceté... etc...

    Il s'agit d'abord de " nettoyer " notre jardin intérieur et de l'entretenir ensuite. Pour cela, il peut être nécessaire de " faire du ménage " dans nos vies, soit se séparer de certaines choses, de certaines personnes. Cela est important, certes, mais ce n'est pas suffisant.

    Il faut aller au plus profond de soi, dans son jardin intérieur pour comprendre nos colères, nos frustrations, nos peines, le pourquoi de nos mauvaises pensées et/ou de nos mauvaises actions... Il est essentiel également de comprendre pourquoi elles se sont installées en nous. La première étape consiste donc en quelques sortes en un " repérage " et en une compréhension.

    L'étape suivante consistera en une acceptation. Comprendre est une chose, accepter en est une autre. L'acceptation est difficile car il faut accepter les " mauvaises herbes " (si je m'en réfère à mon exemple) mais également les causes de celles-ci. Si par exemple, nous sommes tristes, en colère..., ce n'est pas sans raison. Il est un évènement extérieur qui en est à l'origine et cet évènement, il faut également l'accepter, aussi difficile qu'il soit. Et, pour y parvenir, il faut lâcher prise.

    Au sens premier du terme, les " mauvaises herbes " n'apportent rien. Pourtant, si elles sont là, c'est qu'elles ont une raison d'être. Elles sont là pour nous faire comprendre quelque-chose et nous ne devons pas les arracher avant de les avoir comprises. Il faut également savoir que, lorsque nous essayons de les enfouir, cela ne sert à rien... car un jour ou l'autre, elles reviendront en surface... et reprendront la place des " bonnes herbes ".

    Petit à petit, nous pouvons parvenir, avec beaucoup de volonté, beaucoup de patience, à " déraciner ces mauvaises herbes " une à une... Nous devons le faire car elles sont un obstacle au développement des " bonnes herbes " et un frein à notre avancée. Le déracinement est donc une tâche ardue, il faut le reconnaitre. Il faut se donner le temps et accepter que cela ne se fera pas du jour au lendemain.

    Il ne faut pas vouloir aller trop vite... car aller trop vite, c'est prendre le risque " de déraciner les bonnes herbes " alors que notre rôle est de tout faire pour les préserver, les faire grandir. 

    Retirer les " mauvaises herbes " de notre jardin intérieur, c'est " faire de la place " et permettre aux " bonnes herbes " de croître, de proliférer, de se multiplier... 

    Ensuite, il nous faudra bien sûr entretenir notre jardin intérieur. L'entretien consistera à veiller à ce que de nouvelles " mauvaises herbes " ne prennent pas racine... L'entretien passera aussi par " L'arrosage ". Mais, comment peut-on arroser son jardin intérieur ? Il suffit de l'arroser d'amour, de douceur, de respect, de sérénité... et cela passe et passera aussi par l'amour de soi, le respect de soi...

    La finalité est de mettre de l'ordre en soi, d'établir et/ou de rétablir la sérénité, la beauté, l'harmonie dans son jardin intérieur.

     

    Bellara - Mars 2018

    © Texte protégé
    Art. L. 111-1 et L. 121-2. du code de la propriété intellectuelle (CPI).


    Vous ne devez pas le recopier, ni partiellement, ni totalement, mais le partager tel quel avec la photo.
    Merci.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    jacqueline
    Vendredi 30 Mars 2018 à 13:03

    très jlie photo et j'ai bien aimé le texte gros bisous léa 

      • Vendredi 30 Mars 2018 à 13:23

        Je vous remercie beaucoup. Il fallait que je trouve les comparaisons adéquates pour qu'il soit bien compris. Ce n'est pas toujours évident d'exprimer, d'expliquer certaines choses. Je pense que là j'ai réussi à expliquer le jardin intérieur et comment faire ce travail intérieur. Gros bisous du coeur

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :