• Le Fort Saint-Louis -2

     

    En 1638, le lieutenant général de la Martinique, Jacques Dyel du Parquet, entreprend de bâtir des palissades en planches pour fortifier la presqu'île rocheuse.

    Dès 1672, les fortifications s'intensifient. Des murs remplacent des palissades. Alors nommé Fort-Royal de la Martinique, le fort abrite une garnison chargée de protéger les habitants de la colonie. Lors de l’attaque des Néerlandais en 1674,  la Martinique est imprenable.

    Dès 1680, Fort-Royal est transformé en citadelle à la Vauban (forme définitive) et prend le nom de Fort Louis en l'honneur de Louis XIV. Il peut accueillir jusqu'à huit cents hommes.

    La ville de Fort-Royal devient alors la capitale administrative de la Martinique alors que Saint-Pierre demeure la capitale économique.

     

     

    A la fin  du 17ème siècle, des travaux d'assainissement sont entrepris afin d'améliorer le climat de Fort-Royal (la ville étant installée sur un marécage, l'air était alors nauséabond).

    En 1762, le fort ne résiste pas à l’invasion Anglaise. La Martinique est cependant restituée à la France par le traité de Paris du 10 février 1763.

    Le fort, rebaptisé Fort de la République sous la Troisième République reprend finalement son appellation de Fort Saint-Louis. Son intérêt stratégique décline fortement face aux progrès de l'armement moderne. Il est alors transformé en zoo à la fin du 19ème siècle.

     

     

    Après la Seconde Guerre mondiale, le Fort Saint-Louis est attribué à la Marine nationale qui en fait sa base navale aux Antilles.

     

    Bellara - Avril 2017

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :